Les principales règles de la gestion de projets

Vous connaissez certainement  les Lois de Pareto, Murphy et Parkinson, mais qu’en est-il des Lois de Fraisse, Carlson ou Laborit ? Tour d’horizon des principales règles dont la maîtrise vous aidera à réussir vos projets.

Si, selon le proverbe arabe « Le hasard est une loi qui voyage incognito », laisser le hasard gouverner un projet c’est un peu comme lâcher le volant sur une autoroute : sans cadre structuré, sans objectif bien défini et sans une méthode éprouvée de gestion de projets, vos projets ont toutes les chances de dériver et d’aboutir à un échec. Ce qui est une évidence pour tout professionnel aguerri de la gestion de projets. C’est pourquoi des philosophes, des historiens, des sociologues, etc. ont formalisé des « Lois » permettant de théoriser certains aspects de la gestion de projets. Voici le détail de quelques-unes de ces règles que d’aucuns qualifient d’immuables.

Loi de Pareto : également appelée « Principe des 80/20 », cette loi établie par un économiste italien (mais né à Paris) Vilfredo Pareto (1848-1923), également très versé dans la sociologie, peut se résumer ainsi : « 20% des causes engendrent 80% des effets ». Le principe permet donc de hiérarchiser des priorités et se concentrer sur l’essentiel, c’est-à-dire les  20% de tâches qui offriront 80% des résultats du projet. Plus d’informations.

Loi de Parkinson : l’historien britannique Cyril Northcote Parkinson (1909-96) a publié en 1955 dans The Economist un article tentant d’expliquer pourquoi l’administration britannique continuait de grossir alors que l’empire déclinait. Décryptant les mécaniques de division du travail, Parkinson aboutit à la conclusion que quel que soit le délai alloué à un projet, il sera consommé dans son intégralité (en général, on attend le dernier moment pour le réaliser). Plus d’informations.

Loi de Murphy  (parfois appelée Loi de l’emmerdement maximal) : édictée par Edward Aloysius Murphy (1918-90), ingénieur américain en aérospatiale, cette loi explique que lorsqu’une erreur peut être commise, elle le sera immanquablement. Plus d’informations.

Lois de Golub : L’origine de ces lois restent incertaines, elles auraient été publiées par un spécialiste de l’informatique dans la revue Data Management en 1974. Au nombre de 16, ces lois portant principalement sur le développement informatique, expliquent qu’un projet ne respecte jamais les délais, les ressources et le budget initialement fixés. De plus, tout projet progresse rapidement jusqu’à l’atteinte de 90% des objectifs, puis a toutes les chances d’en rester là. En résumé : aucune loi n’est immuable… Plus d’informations.

Loi de Conway : élaborée par Melvin Adward Conway (spécialiste contemporain des sciences informatiques), cette loi explique que tout système conçu par une organisation est le reflet de la structure de communication de cette organisation et par extension : plus l’organisation est complexe, plus ses projets seront complexes. Plus d’informations (en anglais).

Loi de Fraisse : Paul Fraisse (1911-96) était un psychologue français qui a consacré sa vie aux problématiques de perception du temps. Sa loi explique que le temps a à la fois une dimension objective et subjective : plus l’activité est intéressante, plus elle sera réalisée rapidement, et inversement. Plus d’informations.

Lire l'article

En complément : un article détaillant d’autres lois et un autre sur les lois spécifiquement dédiées à la gestion du temps.

A lire sur MyProjectCafe : « Gestion du temps : 6 conseils tirés du bon sens » et « La chaine critique pour tenir compte des dérives comportementales ».

 

Crédit Photo : © JiSIGN - Fotolia.com

Votre notation : Aucun Moyenne : 4.1 (14 votes)