Open Innovation : décloisonner les processus d’innovation

L’innovation ouverte (ou distribuée) est une approche qui vise à décloisonner les processus d’innovation de l’entreprise, pour impliquer de plus nombreux publics, à la fois à l’intérieur et à l’extérieur de l’entreprise. En d’autres termes, l’entreprise peut créer de la valeur autrement que par des processus exclusivement internes (principalement la R&D) mais également par la collaboration avec d’autres entreprises – clients, fournisseurs, partenaires, voire même concurrents – par la création de spin-off ou encore de licences d’utilisation, par des échanges avec des Universités, voire même avec tout individu qui le souhaiterait.

 

 

Théorisé par Henry  William Chesbrough (né en 1956) chercheur américain et Directeur du Center  for Open Innovation de la « Haas School of Business » de l’Université de Californie (Berkeley), dans son ouvrage « Open Innovation: The New Imperative for Creating and Profiting from Technology » (2003), le concept d’Open Innovation concerne l’ensemble des domaines de la recherche et est matérialisé le plus souvent par des plates-formes d’échange et de partage de connaissances. Si, traditionnellement, l’innovation était un domaine « fermé », c’est-à-dire impliquant les seules ressources d’une entreprise et reposant sur des systèmes de brevet et de protection de la propriété intellectuelle ; à partir des années 60 et 70, certaines entreprises ont pris conscience des bénéfices offerts par la collaboration avec des acteurs externes qu’elles s’interdisaient jusqu’alors d’explorer.

 

Cette collaboration avec l’extérieur peut aller jusqu’à un travail commun avec une entreprise concurrente. C’est le cas de Procter & Gamble – l’un des pionniers de l’Open Innovation dans le monde – qui s’est allié à un concurrent pour commercialiser un produit d’emballage alimentaire. C’est souvent le cas également dans l’industrie automobile où l’on ne compte plus les alliances centrées sur le développement d’innovations (PSA et BMW par exemple, sur des blocs essence de nouvelle génération ou sur les véhicules hybrides).

 

Lire l’article

 

 

En complément :

les réalisation de Procter & Gamble, les 5 niveaux de l’Open Innovation  et quelques informations sur la situation française.

 

 

A lire sur MyProjectCafe :

« L’innovation durable nécessite le développement de nouveaux business models »  et « Agile et Extreme Manufacturing en pratique : l’expérience Wikispeed » 

© faithie - Fotolia.com

Votre notation : Aucun Moyenne : 4.5 (6 votes)