« Mode projet » : au-delà de la mode…

Ayant prouvé sa valeur, notamment dans les projets d’innovation où la nécessité d’efficacité et de rapidité remet en cause l’organisation traditionnelle de l’entreprise, le mode projet est devenu rapidement « la » méthode de management. Mais au-delà des bénéfices et des limites du mode projet, cette omniprésence a contribué à faire évoluer la signification même du mot « projet », jusqu’à aboutir à un flou peu artistique. Pourtant, un « vrai » projet possède des caractéristiques particulières. Quelques points sur quelques « i »…

Prenant leurs racines dans la révolution industrielle et le taylorisme, les méthodes de management de projet ont été formalisées à partir de la seconde guerre mondiale. Les notions de maîtrise d’œuvre et maîtrise d’ouvrage quant à elle remontent à la construction des cathédrales – en réalité, le BTP s’est toujours placé à l’avant-garde de l’innovation en matière de gestion de projets, ce qui est toujours le cas aujourd’hui. Mais, avec l’avènement de l’économie de marché et de l’industrialisation, le « mode projet » est devenue une véritable méthode de management, tout court ; les entreprises cherchant de plus en plus des leviers d’efficacité pour renforcer leur avantage concurrentiel et trouvant en l’innovation un moyen idéal pour y parvenir.

A tel point que la notion même de « projet » s’est élargie pour désigner toute activité nouvelle - une mesure, une action ou une mission. Mais, selon l’auteur de cet article, il convient de se méfier de l’effet « Canada Dry » : si toute activité nouvelle peut avoir la couleur et le goût d’un projet, la notion de « projet » couvre des éléments précis qui justement la distingue d’autres activités.

En premier lieu, le projet est une matérialisation tangible de la stratégie de l’entreprise. Il vise à concrétiser les grandes directions fixées par le management et se voit allouer des moyens et des ressources pour y parvenir. En second lieu, le volume des moyens mis en œuvre doit donc être significatif pour « gagner » l’appellation de projet. Enfin, le projet nécessite un cadre stratégique et opérationnel – matérialisé par un cahier des charges, un planning, un budget et des ressources. Si tous ces éléments sont réunis, alors oui, le changement de votre ancien distributeur de boissons peut être qualifié de projet !

Lire l’article

En complément : un article sur les pièges du mode projet et la présentation d’une alternative au mode projet : le mode processus.

A lire sur MyProjectCafe : « L’essentiel de la gestion de projet : un peu d’histoire » et « Sommes-nous tous des chefs de projet ? »

 

Crédit Photo :© titelio - Fotolia.com

Votre notation : Aucun Moyenne : 3.4 (10 votes)