L’innovation en pratique : l’exemple de SEB

Avec vingt marques locales ou internationales, le leader mondial de l’électroménager a réagi à la montée en puissance de concurrents low-cost en refondant profondément ses processus d’innovation. SEB a notamment transformé sa Division R&D en Direction de l’innovation et a créé une Direction marketing, à qui a été confié le pilotage de l’innovation. Fort de cette nouvelle organisation, le groupe s’est fixé comme objectif de lancer plus de 200 nouveaux produits par an. Pari réussi : en 2012, il en a lancé 338 ! Décryptage de cette transformation.

Créé en 1857 par Antoine Lescure, jusqu’alors rétameur ambulant, l’ancêtre de SEB s’est cantonné à la fabrication d’ustensiles en fer blanc jusqu’en 1944, date à laquelle l’entreprise a adopté la raison sociale SEB (Société d’emboutissage de Bourgogne). En 1953, la première cocotte en aluminium embouti est lancée et en 1962, l’entreprise se lance sur le marché de l’électroménager, avec la première cafetière électrique. Depuis, l’innovation est au cœur des métiers de SEB, qui investit en moyenne 150 M€ à l’innovation chaque année, a déposé plus de 110 brevets en 2013 et dispose d’une équipe de plus de 1250 personnes dédiées à l’innovation. Depuis 1953 et l’invention de la Super Cocotte, et l’année suivante, l’invention de la poêle antiadhésive, ce sont des centaines d’innovations qui sont venues enrichir la gamme de produits de SEB : Croque-gaufre (1972), aspirateur Rowenta (1974), fer à repasser électronique (1981), Robot Genius (1992), friteuse Actify (2006), aspirateur Silent Force (2007), jusqu’au récent Grill « OptiGrill » (2014), doté d’un adaptateur de cuisson selon l’épaisseur du morceau de viande et d’un indicateur du niveau de cuisson.

 

L’innovation jusque dans la gestion de projets

En 2012, 60% du chiffre d’affaires de SEB ont été réalisés avec la commercialisation de produits âgés de moins de trois ans. Pour réussir dans sa mission de « continuer à inventer la vie de demain et à apporter le progrès à travers de nouveaux concepts, des fonctionnalités inédites, des vecteurs de mieux-vivre », SEB a compris que l’essentiel était de s’attacher à anticiper les besoins de ses clients, tout en travaillant à la convivialité des produits. Le groupe a ainsi décidé de développer une « communauté de l’innovation » réunissant diverses compétences internes : des ingénieurs, des designers, des chefs de produits et des spécialistes du marketing. Il a en outre cherché à construire des passerelles avec l’extérieur, par exemple avec des laboratoires de recherche, des pôles de compétitivité, des universités ou encore d’autres industriels (open innovation).

 

SEB a réussi à internationaliser ses processus de recherche et développement (tout en maintenant l’essentiel de sa production industrielle en France). L’entreprise tire ainsi parti d’une présence renforcée à l’international pour valoriser des savoir-faire locaux (par exemple en Chine et au Brésil). Son objectif majeur était de se rapprocher de ses clients et continuer des réinventer des produits, considérés depuis bien longtemps comme des commodités. Première mesure : le groupe a décidé de décentraliser son processus d’innovation : sur les 25 000 collaborateurs du groupe, 1250 dont dédiées à l’innovation, et seulement une trentaine travaille au siège social. Deuxième mesure : il a donné les clés de l’innovation à son département marketing, qui supervise désormais tous les programmes d’innovation, en liaison avec les designers et le service de R&D, afin de développer des produits répondant aux besoins des clients, tout en maîtrisant les coûts de fabrication.

 

Lire l’article 

 

En complément :
le détail de la politique d’innovation du Groupe SEB 
et un article détaillant le rôle du marketing dans l’innovation de SEB

 

A lire sur MyProjectCafe :
« Innovation : le management par enjeux »
et « L’innovation durable nécessite le développement de nouveaux business models »

 

© mrgarry - Fotolia.com

Votre notation : Aucun Moyenne : 4.3 (6 votes)