« Vous êtes un expert, vous devriez savoir »

Si le chef de projet gère le planning, les ressources et le budget ; arbitre les éventuels conflits et assure la relation avec le client, il s’appuie bien souvent sur des experts pour prendre en charge les aspects plus techniques du projet. Ceux-ci ont la lourde tâche de matérialiser les exigences du client exprimées dans le cahier des charges fonctionnel et d’assurer la faisabilité du projet… Lorsque c’est possible ! Vidéo humoristique.

La vidéo que nous vous présentons aujourd’hui traite par la caricature la plupart des écueils auxquels se heurtent ces experts : exigences irréalisables, mauvaise compréhension des interlocuteurs, manque de soutien de la hiérarchie, approximations linguistiques, communication unilatérale, etc. Si, comme le souligne wikipedia, « la qualité et la cohérence dans la collecte et l’expression des exigences conditionnent le succès ou  l’échec des projets », il existe des méthodes pour garantir l’efficacité du processus de collecte des exigences (par exemple CMMi dans le développement logiciel). 

 

Collecte des exigences : 3 impératifs

L’expression de besoin répond à trois objectifs principaux : décrire les besoins du client, détailler l’existant et transcrire les besoins en langage projet. Lors du travail de formulation des exigences, il convient de garder à l’esprit les deux questions suivantes : quels sont les besoins à satisfaire  (c’est-à-dire quels sont les espoirs et les attentes ayant suscité le développement du projet) ? et comment s’assurer que les besoins identifiés répondent aux espoirs du client (il peut être parfois difficile de décrire précisément un besoin) ?

 

Au-delà de la définition d’exigences fantaisistes, la vidéo pointe également l’un des grands maux actuels dans le monde du travail : ne pas savoir dire non à un client. En général, ces trois lettres sont bannies de toute relation commerciale : plutôt que de dire « non », on dit souvent « oui nous pouvons, mais cela va vous coûter cher »…  Pourtant, bien souvent, le « non » est positif, il renforce notre légitimité et notre crédibilité.

 

Voir la vidéo

 

En complément :

quelques experts en management de projets
et endre à dire non

 

A lire sur MyProjectCafe :

« L’essentiel de la gestion de projets : la gestion des exigences »
et « Agile : replacer le client au centre du projet »

 

© MK-Photo - Fotolia.com

Votre notation : Aucun Moyenne : 4.2 (5 votes)