Les estivales de MyProjectCafe : le discours de la méthode

Pas de projets réussis sans une bonne méthode et des bonnes pratiques de gestion de projets. Si l’on connaît maintenant relativement bien les méthodes Agile, Gantt ou PERT, d’autres méthodes moins connues répondent à des enjeux plus spécifiques. Tour d’horizon méthodologique, depuis le PMBoK jusqu’à Kanban et CMMi.

- MyProjectCafe prend ses quartiers d’été et vous propose une rétrospective des articles les plus marquants publiés depuis son lancement. L’occasion de fouiller les archives du site, qui regroupent aujourd’hui plus de 250 articles. Le site fermera ses portes la première quinzaine d’août. En attendant, nous vous remercions de ne pas oublier vos devoirs de vacances : « Enquête de lectorat » . Bon été à tous  -

 

A tout seigneur tout honneur : la « bible » du management de projet a été publiée dans sa première version en 1983. Le « Project Management Book of Knowlegde » (PMBoK) détaille les principaux processus de la gestion de projets sous l’angle de 9 domaines principaux : le management de l'intégration, des contenus, des délais, des coûts, de la qualité, des  ressources humaines, des communications,  des risques et des approvisionnements.

 

Gestion de projets : autant de méthodes que de praticiens ?


Au-delà des méthodes Agile, particulièrement utilisées dans les projets de développement informatique, de nombreux outils existent pour faciliter le travail des chefs de projets. Par exemple, SWOT (Strenght, Weakness, Opportunity, Threat) est une méthode simple d’analyse de l’environnement d’un projet, à la fois sous l’angle interne (Forces et faiblesses) et externe (Opportunités et Risques). La méthode de la valeur acquise  (ou Earn Value Management) permet de mesurer précisément les performances d’un projet, en calculant un indice reposant sur la valeur planifiée et les coûts réels. La méthode PDCA (Plan Do Check Act) et son dérivé, la roue de Deming, visent à la mise en œuvre d’un processus d’amélioration continue, via quatre étapes simples et complémentaires.

 

La théorie des contraintes est une démarche de management visant à améliorer les performances d’un système ou d’une entreprise, en localisant tout facteur contribuant à limiter ses performances. Six Sigma, vise à améliorer continuellement la qualité et l’efficacité des processus de l’entreprise, via notamment la méthodologie : DMAIC, (acronyme de « Define, Measure, Analyse, Improve, Control »), articulée dans une démarche globale cohérente. Et CMMi est un référentiel de bonnes pratiques permettant d’évaluer la maturité d’une entreprise dans le domaine du développement informatique, tout en l’aidant à améliorer continuellement ses processus grâce à un contrôle avisé.

 

Voici donc une rétrospective des principaux articles de MyProjectCafe consacrée aux méthodes de gestion de projet :

« PMBoK : les bonnes pratiques de la gestion de projet »

« SWOT : un outil pour les prises de décision »

« La méthode de la valeur acquise »

« "Plan Do Check Act" : les quatre piliers de la qualité »

« La théorie des contraintes »

« DMAIC : les 5 étapes de Six Sigma »

« CMMi : évaluer la maturité informatique de l’entreprise »

« Les experts en gestion de projets »

« Kanban : mieux coller à la demande »

« Stage-Gate : une méthode de développement de nouveaux produits »

« La chaine critique pour tenir compte des dérives comportementales »

« Scrum : collaboration, progressivité et adaptabilité »

« Analyse "Pre-mortem" : une démarche pour améliorer la prise de décision »

 

Et enfin : « Au-delà des méthodes… retour aux fondamentaux »

 

© harshmunjal - Fotolia.com

Votre notation : Aucun Moyenne : 4.4 (7 votes)