CLOUD ATLAS : genèse d’un audacieux projet cinématographique

Trouver une idée de film, la coucher sur le papier, la financer, réunir une équipe, organiser et planifier le tournage puis la postproduction, le montage, la promotion… La production d’un film est probablement l’acte de création artistique qui s’apparente le plus à la gestion d’un projet. A fortiori lorsqu’il s’agit d’un film comme Cloud Atlas, cosigné par trois réalisateurs et entrelaçant six histoires et époques différentes dans un propos à la fois humaniste et métaphysique.

Le projet Cloud Atlas débute en 2005, lorsque Larry Wachowski (co-réalisateur de la trilogie Matrix avec son frère Larry, devenu depuis Lana) lit le roman intitulé « Cartographie des nuages » de David Mitchell. Aussitôt passionné, le duo Wachowski acquière les droits de l’ouvrage avec le projet d’en créer une adaptation pour le grand écran, et commence à écrire un scénario en parallèle d’autres travaux. Lorsque le réalisateur allemand Tom Tykwer les rejoint en 2009, le trio s’attèle plus sérieusement à la préparation du projet, jusqu’à décider en 2011 qu’ils ne seront pas trop de trois pour assurer la réalisation de cette œuvre ambitieuse.

Comme pour tout projet, la phase de recherche de financements est cruciale, et elle s’avère ici critique. Les Wachowski sortent d’un échec commercial avec leur dernier film Speed Racer, et le projet Cloud Atlas, à la fois très original et à l’écriture complexe, n’emballe pas les grands studios américains. La Warner étant finalement seule à s’engager avec un brin de réticence, les réalisateurs partent chercher des investisseurs côté allemand. Ainsi, sur le budget évalué à 140 millions de dollars (finalement revu à 100 millions), l’état allemand affiche notamment une participation de 20 millions d’euros.

Autre étape incontournable d’un projet cinématographique, la constitution du casting prend ensuite une importance toute particulière car il est nécessaire de réunir des acteurs capables de jouer jusqu’à six rôles différents pour incarner des personnages d’époques différentes. Quant à la phase de tournage, elle repose sur deux équipes techniques indépendantes, composées afin de filmer simultanément différentes séquences du film. Une organisation pointue est mise en place sur quatre mois fin 2011, entre les studios Babelsberg en Allemagne, l’Angleterre et aussi l’Espagne. Rappelant les bases de toute bonne gestion de projet, la recette pour que ça fonctionne est simple : planning strict, équipe motivée et impliquée, convivialité !
 
Enfin, après six mois de post-production et de montage, la promotion peut démarrer. Cloud Atlas est présenté en festival en septembre 2012 puis sort le 26 octobre 2012 aux Etats-Unis. Dans les salles françaises depuis le 13 mars 2013, reste à savoir si ce projet développé sur sept années et abouti sous la forme d’un film de 2h45, se clôturera par un succès dans l’Hexagone...


Lire l’article


En complément :
Infos et critique sur Rue89
La fiche allociné et ses secrets de tournage


A lire sur My Project Café :
Vendée Globe : Un projet mené toutes voiles dehors par François Gabart
« Human Brain Project » : un projet d’envergure pour comprendre le cerveau humain
Pas de projet fou sans partenaires : les 4 traversées de Philippe Croizon et Arnaud Chassery


© matusciac - Fotolia.com

Votre notation : Aucun Moyenne : 4 (9 votes)