ArcelorMittal France : une gestion de projets en acier

Le département « EITN » d’Arcelor Mittal à Fos-sur-Mer vient d’homogénéiser ses pratiques de gestion de projets en généralisant un outil unique de gestion de portefeuilles de projets dans l’ensemble de ses équipes. Celui-ci lui permet aujourd’hui de disposer d’une vision précise de l’état de ses projets à un instant T, pour piloter ses budgets, tout en arbitrant ses priorités. Zoom sur une transformation réussie.

Le département "EITN" (Electronique Informatique Travaux Neufs) d’Arcelor Mittal est basé à Fos-sur-Mer. Il offre diverses prestations de support aux entités de production (ingénierie électrique, mécanique, génie civil et gestion des systèmes d'information), à travers des missions variées – études et assistance à la maîtrise d'ouvrage, gestion du patrimoine applicatif et support aux utilisateurs. Le cœur de son activité est donc centré sur la gestion de projets.

 

Une image précise de l’état des projets

Jusqu’alors, les différentes équipes qui composent EITN n’utilisaient pas les mêmes outils, ce qui rendait complexe le reporting (à la fois financier et opérationnel). De plus, les pratiques étaient également différentes, du fait de la nature des activités. Dans une optique de rationalisation, ArcelorMittal s’est mis en quête d’une solution de gestion des portefeuilles de projets capable de centraliser les demandes d’utilisateurs, d’améliorer la planification des projets et l'utilisation des ressources, et d’offrir une réelle traçabilité sur ses processus internes. En résumé, le département EITN cherchait à unifier ses pratiques de gestion de projets, pour simplifier le travail de ses équipes. L’une des principales contraintes d’EITN résidait dans sa volonté d’éviter un big bang en déployant les nouvelles fonctionnalités de manière progressive.

 

Séduit par sa souplesse de paramétrage et sa facilité d’utilisation, EITN a sélectionné Sciforma. Ce processus de sélection a impliqué des utilisateurs dès la rédaction du cahier des charges, ce qui a facilité plus tard l’adhésion au changement. La solution, qui permet de gérer aujourd’hui environ 150 projets, devrait être progressivement étendue à la définition des projets et au suivi des risques, des actions, des décisions et des points en suspens. Elle offre aujourd’hui un reporting immédiat couvrant l’ensemble des projets. Reporting opérationnel et budgétaire bien sûr, mais également suivi d’une série d’indicateurs WCM (World Class Manufacturing)  pour des raisons de conformité.  Et originalité de ce projet, EITN tire parti de la fonction de gestion d’événements pour développer une base de connaissances sous la forme de fiches, elles-mêmes associées à un traitement particulier.

 

Lire l’article

En complément : un article sur le rôle de la R&D dans le développement du secteur sidérurgique et un article du Club PMO sur le mariage logiciel/processus.

A lire sur MyProjectCafe : « Interview : Simon-Pierre Jooris, Consultant Senior chez PCO Innovation » et « Tower Colliery, ou la mine du management démocratique ».

 

Crédit photo : © industrieblick - Fotolia.com

Votre notation : Aucun Moyenne : 4.3 (6 votes)