Ce que les apprentis chefs de projets ne savent pas encore…

Selon Mao Tsé Toung,  « Le fondement de la théorie, c'est la pratique ». Si les écoles de gestion de projets enseignent à nos futurs collègues les bases théoriques du métier, certaines questions ne sont jamais abordées. Et pour cause !

Découverte iconoclaste du vendredi.

 

 

* * * * *

« La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. Ici, nous avons réuni théorie et pratique : rien ne fonctionne... et personne ne sait pourquoi ! » Einstein.

 

* * * * *

 

Les habitués de MyProjectCafe le savent bien, les tenanciers sont un brin iconoclastes. Derrière toute IRL (« Idée largement répandue »), si l’on trouve souvent un peu de sagesse populaire, l’œil du professionnel décèle couramment des inexactitudes, voire des idées fausses. Ainsi, nous donnons la parole à des experts de la gestion de projets qui n’hésitent pas à asséner que « L’analyse et la planification freinent les projets car ce sont d’excellents moyens de ne pas décider, de ne pas prendre de risque, de ne pas apprendre de ses erreurs », que « les chefs de projets ajoutent une couche de complexité à l’organigramme » ou que « les organisations horizontales issues du "mode projet" sont inévitablement vouées à se verticaliser ». L’idée n’est bien sûr pas de cracher dans la soupe, ni d’adopter la posture critique à tout prix, très en vogue dans les émissions télévisuelles, qu’elles soient politiques, de divertissement ou sportives, mais de susciter la réflexion de nos lecteurs. Existerait-il une autre réalité, derrière le décor bien établi dans lequel nous évoluons ?

 

Les secrets cachés de la gestion de projets


Le pays de la gestion de projets regorge de régions cachées. Comme dans toute famille, il existe des secrets dissimulés. Ce que l’on ne dit pas, mais qui fait partie d’une certaine réalité, que l’on découvre avec l’expérience. Oui, parfois, le business case sur lequel repose votre projet repose sur du vide. Oui, parfois, certaines parties prenantes ne vous soutiennent pas. Oui, parfois, le projet que vous menez modifie tellement le quotidien de certaines personnes qu’elles en arrivent à vous haïr. Heureusement, la diplomatie, le management et la communication étaient au programme de vos études…

 

Lire l’article (en anglais)

 

En complément :

D’autres idées reçues à prendre en compte
et une interview de Fadi El Gemayel, Consultant Expert en maîtrise des projets, sur l’aspect politique du rôle de chef de projets

 

A lire sur MyProjectCafe :

« Combattre les idées reçues » 
et « Les estivales de MyProjectCafe : la critique »

 

© contrastwerkstatt - Fotolia.com

Votre notation : Aucun Moyenne : 4.8 (6 votes)