Agile : l’exemple de Spotify

Société suédoise spécialisée dans la diffusion de musique en streaming, Spotify est devenue en peu de temps un emblème de la mise en pratique réussie des principes d’Agile. A la base de son organisation : les « squads », équipes réduites dotées d’une mission à long terme et des moyens et compétences lui permettant d’y parvenir ; et les « tribus » qui regroupent plusieurs squads autour d’une problématique métier précise. Une agilité qui lui aura permis de passer de 0 à 30 millions d’abonnés en moins de 6 ans. Décryptage en forme de musique dématérialisée. 

Créé en Suède en 2006 et implanté en France depuis 2009, Spotify compte plus de 30 millions d’abonnés dans le monde, dont environ 20% d’abonnés payants. La société offre un service de streaming musical, reposant sur un logiciel propriétaire et un site web qui regroupe des millions de titres, soit en termes techniques une architecture mêlant peer-to-peer et clients/serveur (comme son célèbre prédécesseur Napster). L’abonnement premium permet d’écouter de manière illimitée de la musique pour 9€99 par mois, alors que la souscription gratuite est financée grâce à des spots de publicité. L’une des forces de Spotify est son système de recommandation : aux côtés de son catalogue étendu, il indexe également la musique présente sur le disque dur de votre ordinateur ou de votre smartphone. Grâce à des algorithmes tenus secret, le service vous propose de découvrir de nouvelles musiques sur la base de votre consommation, c’est-à-dire sur un mode personnalisé.

 

 

Une organisation Agile centrée sur la satisfaction des clients

Au-delà du succès de son service – Deezer qui propose une offre équivalente n’affiche aujourd’hui ‘que’ 5 millions d’abonnés – Spotify se distingue par un développement rapide reposant sur des principes Agile. En moins de 6 ans, la société s’est imposée parmi les leaders du secteur du streaming. Pour cela, la société a mis en place une organisation de type start-up qui s’appuie sur plusieurs éléments : d’une part, les « squads » qui sont dotées d’une mission à long-terme et disposent d’un espace de travail qui lui est entièrement dédié ainsi que des compétences nécessaires à la réussite de sa mission. Il existe environ 30 squads chez Sportify, qui sont regroupées dans plusieurs « tribus ». Chaque tribu regroupe environ 100 personnes et est concentrée sur une problématique métier précise. Si les squads fonctionnent sur un mode « Lean Startup », les tribus sont des sortes d’incubateurs de startups.

 

Parallèlement, les ressources disposant du même type de compétences sont regroupées dans des « chapitres » transverses (des « réseaux de compétences »), chapeautés par un manager. Les membres des chapitres se rencontrent régulièrement pour échanger et partager leurs expériences et leurs outils, avec pour objectif d’améliorer l’alignement des squads avec l’objectif du projet. Enfin, les « guildes » sont également des réseaux de compétences, mais plus informels que les chapitres. Enfin, les squads peuvent évaluer leurs travaux grâce à des sondages réalisés régulièrement, et disposent de moyens pour se former ou améliorer leurs connaissances sur des sujets précis.

 

Lire l’article 

 

En complément :
une vidéo (en anglais) sur l’organisation de Spotify en matière d’ingénierie,
le blog de Spotify et un document en français détaillant l’organisation Agile de Spotify 

 

A lire sur MyProjectCafe :
« Agile : au-delà de l’informatique » 
et
« Retour d’expérience Agile : Viadeo et la mobilité » 

© dubova - Fotolia.com

Votre notation : Aucun Moyenne : 4.6 (5 votes)