3 regards pour dessiner l’agilité de demain

Du 6 au 8 février dernier se tenait à Genève la 8ème édition de la Conference Lift. Comme à chaque fois, l’objet était d’explorer les implications sociales et économiques des innovations technologiques. Avec notamment ces questions posées au détour d’une session regroupant trois intervenants experts : à quoi doit ressembler l’entreprise agile de demain et, par extension, faut-il repenser le sens du management ?

Pour Dave Gray, spécialiste en management, l’entreprise de demain doit savoir s’adapter aux changements, tout en conservant une forte identité. En somme, jouer du compromis sans se dénaturer, à mi-chemin entre agilité et efficacité. Pour cela, la souplesse de l’organisation est primordiale : c’est là toute la force de l’organisation « podulaire », qui repose sur une communauté de multiples modules semi-autonomes. Est-ce à dire que dans l’entreprise de demain tout le monde pourra être une sorte de manager autogéré ? Pourquoi pas, à condition qu’une plateforme, une « structure de support », « augmente l’efficacité [de la] communauté » en lui apportant le degré d’harmonisation nécessaire : culture, services communs, principes organisateurs, standards et protocoles partagés…

Du point de vue d’Abhijit Bhaduri, responsable formation de Wipro, entreprise indienne partie de l’huile végétale pour devenir l’une des principales SSII dans le monde, c’est bien plus simple : l’agilité d’avenir passe avant tout par l’écoute. Pour favoriser l’éclosion de nouvelles idées, et s’adapter sans cesse à son environnement, l’entreprise doit être capable d’apprendre même des novices, s’ouvrir aux idées de ses employés, leur faire confiance et investir dans leurs projets.

Chez Freitag (marque suisse de sacs en bâches de camions usagées), comme l’explique Daniel Freitag le cofondateur et directeur de la création de l’entreprise, l’agilité prend une forme très concrète : l’architecture de l’usine a été conçue pour faciliter les échanges – mobiliers et tableaux d’organisation sont mobiles – et l’organisation pensée pour « favoriser la coopération, renforcer la transparence et la collaboration entre équipes. » Par exemple, la mise en place de processus linéaires permet aux employés de changer de rôle dans les projets, et l’abandon des budgets prévisionnels contribue encore à l’agilité de la société.

Alors, où se situera la réussite de l’entreprise de demain ? Dans la réunion de pods auto managés, dans la créativité et la capacité d’innovation de chaque employé, ou dans une plus classique refonte organisationnelle ? L’avenir nous dira si la solution ne serait pas un mélange de tout ça.


Lire l’article

En complément :
Pour savoir ce qu’est la conférence lift (en anglais)

A lire sur My Project Café
La planification est un art

Le mot du jour :

résilience
« Scenario Planning »: l’incertitude entre dans la planification "

© Warren Goldswain - Fotolia.com

 

Votre notation : Aucun Moyenne : 3.9 (9 votes)